Qu'appelle t-on biodiversité?

Quels moyens avons-nous pour la protéger?

Découvrez sur cette page quelques éléments d'information et des pistes pour agir!

 

 

Aller à > Mais la biodiversité, c'est quoi exactement?

Aller à > Agir pour la biodiversité

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




- Mais, la biodiversité, c'est quoi exactement? - 


Des espèces | Des gènes | Des écosystèmes & des services | Tout est lié | Biodiversité au quotidien | L'action humaine menace la biodiversité | Mais elle peut changer les choses!

biodiversité

 

1. Des espèces 

Biodiversité comme diversité des espèces qui peuplent la Terre. Des plantes aux animaux en passant par les bactéries et les champignons, on a décrit aujourd’hui environ 1,8 million d’espèces et beaucoup restent encore à découvrir, dans les forêts ou au fond des océans inexplorés !

Alors, biodiversité comme la variété de ces espèces emblématiques qui nous émerveillent ? Le lion, le tigre, le panda, l’ours… ? Oui, mais ne perdons pas de vue que la biodiversité est aussi proche de nous, biodiversité dite  « ordinaire ». Car lorsque l’on parle de diversité des espèces, cela englobe également les fruits et légumes que l’on consomme, les oiseaux et les fleurs du jardin, en passant par le papillon qui les butine, le moineau des villes, le crapaud de la mare voisine ou la vache de la ferme d’à coté, sans oublier tous ces organismes microscopiques ou ces êtres vivants qui peuplent le sol. On ne les voit pas au premier coup d’œil, pourtant ils sont bien présents! Et dans tout cela, surtout ne nous oublions pas, nous sommes une espèce parmi les autres : les humains font partie de la biodiversité !

D’ailleurs, la biodiversité, ce n’est pas seulement un nombre d’espèces !

 

Agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

 

 

2. Des gènes ... 

La biodiversité, c’est aussi la variété que l’on retrouve au sein de chaque espèce. En effet, nous partageons tous (animaux, végétaux, bactéries, …) un patrimoine génétique commun, issu d’un ancêtre commun. Par exemple, nous partageons environ 99% de nos gènes avec le chimpanzé, 80 % avec le poulet et 99,5 % avec notre voisin ! En effet, dans une même espèce, chaque individu est unique, différent, car il possède sa propre combinaison de gènes, dans chacune de ses cellules.

Prenons également l’exemple de l’agriculture. Depuis ses débuts, il y a des milliers d’années, l’être humain a « apprivoisé » la biodiversité, pour ses cultures. On parle d’ailleurs aujourd’hui de biodiversité « domestique ». Animaux et végétaux  ont ainsi été sélectionnés par les agriculteurs d’années en années, selon telle ou telle caractéristique (tels ou tels gènes), pour obtenir au final une multitude de races et de variétés différentes, toujours au sein d’une même espèce. Vache charolaise, normande, limousine, tomate cœur de bœuf, tomate cerise,… C’est toute cette diversité qui fait la richesse de notre alimentation !

Agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

 

3. Des écosystèmes & des services ... 

Plus encore qu’un simple nombre d’espèces ou une variabilité génétique, la biodiversité c’est avant tout la multitude de relations, de liens, que les êtres vivants entretiennent les uns avec les autres (chaîne alimentaire, proies et prédateurs, compétition pour l’accès à la nourriture ou à la reproduction, coopération, parasitisme, ..) et avec leur milieu de vie.

L’ensemble de ces relations est à la base du fonctionnement des écosystèmes, tels que les lacs, les forêts, les océans ou encore les prairies et même les villes qui nous entourent. La variété des écosystèmes fait également partie de la biodiversité. Naturellement et lorsqu’ils sont en bonne santé, ces écosystèmes produisent des biens et des services, appelés services écologiques, dont nous bénéficions gratuitement. Par exemple, on ne paye pas pour l’air que l’on respire, or il est produit notamment par les plantes qui, à partir d’énergie lumineuse, transforment le dioxyde de carbone en oxygène !

Agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

 

 

4. Tout est lié ... 

Finalement, dans la biodiversité, tout est lié. Elle forme en quelque sorte un réseau : vivant, dynamique et en constante évolution, c’est le tissu vivant de la planète ! Nous faisons partie de ce réseau et nous en dépendons, nous allons voir en quoi ...

Agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

 

 

5. Biodiversité au quotidien ... 

Le bois de nos meubles provient des arbres, l’eau douce que nous buvons provient entre autre des lacs et des rivières, les aliments que nous consommons proviennent de nos cultures, les fibres qui nous habillent (coton, lin, soie, ...), tout cela nous est fourni par la biodiversité ! Même le carburant de nos voitures et les pierres calcaires de nos maisons ! Le pétrole (qui est à la base également de nombreux plastiques que l’on utilise au quotidien) est en effet issu de la biodiversité passée, de l’ancienne matière vivante qui s’est décomposée, accumulée et transformée sur des millions d’années. Les pierres calcaires quant à elles résultent notamment de l'accumulation de coquilles d'organismes marins au fond des mers ou sur d'anciens rivages.

La biodiversité nous fourni également des médicaments ! Saviez-vous par exemple que l’aspirine est en fait issue de l’écorce de saule blanc, reconnue pour ses propriétés médicinales ? Bon nombre de nos médicaments proviennent initialement de végétaux !

La biodiversité est aussi source d’innovations : le célèbre scratch velcro, que l’on retrouve parfois sur les chaussures, s’inspire lui aussi de la nature : il a été élaboré à partir du fruit de la bardane dont la structure lui permet de s’accrocher aux poils des animaux et d’être ainsi transporté sur de longues distances.

Les écosystèmes nous fournissent d’autres services, plus généraux, tels que la régulation des inondations par les zones humides (lacs, marais, tourbières, ..) qui absorbent naturellement les eaux de pluies ou la lutte contre l’érosion des sols par les forêts : les racines structurent le sol et l’empêchent de s’éroder.

Les micro-organismes nous aident à transformer le lait en fromage et le jus de raisin... en vin ! Le sol également est un milieu riche en vie, en biodiversité. Et un sol vivant est un sol fertile, où l’on peut faire pousser nos cultures !

La pollinisation est aussi un service très important pour nous ! C’est grâce aux insectes, comme les abeilles par exemple, que notre agriculture peut se développer et que nous pouvons consommer des fruits et des légumes ! Sans les insectes pollinisateurs, nous serions bien en peine pour nous alimenter ! Dans certaines régions où les populations de pollinisateurs ont été décimées, notamment à cause de l’utilisation des insecticides, la pollinisation des arbres doit se faire manuellement. En plus du travail difficile que cela représente, cela engendre des coûts largement supérieurs par rapport à une pollinisation naturelle ! Une étude a évalué la valeur de ce service rendu par la nature : figurez-vous qu’on évalue la valeur de la pollinisation à près de 153 milliards d’euros ! Alors que la biodiversité, si on la préserve, nous rend gratuitement ce service.

Les écosystèmes, et donc par extension la biodiversité, nous rendent enfin des services plus immatériels, récréatifs ou spirituels : qui n’a jamais été sensible à la beauté d’un paysage naturel ou au plaisir de pratiquer une activité en plein air ?

 

Agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

 

 

6. L'action humaine menace la biodiversité ... 

Les activités humaines sont donc intimement liées à la biodiversité. D’une part parce elles en dépendent, d’autre part parce qu’elles l’affectent. Bien que la disparition des espèces soit un phénomène normal (les espèces apparaissent, puis disparaissent), il nous faut nous inquiéter d’un taux d’extinction qui est aujourd’hui 100 à 1000 fois plus élevé que le rythme naturel. La disparition d’une espèce peut paraitre insignifiante, il y en a tellement ! Néanmoins dans la biodiversité tout est lié : la disparition d’une seule espèce peut modifier le reste de la chaine et avoir de réels impacts sur nos modes de vie. Ce sont comme les mailles d’un pull : plus on coupe de mailles, plus le pull se détricote ! L’érosion de la biodiversité menace aujourd’hui le fonctionnement et la bonne santé des écosystèmes.

Les principales causes de cette érosion sont la perte et la dégradation des milieux naturels ainsi que la fragmentation des habitats par les excès des aménagements, de l’urbanisation, de l’industrie ou de l’agriculture.

Par exemple, l’un des principaux composants de votre téléphone portable, ordinateur et même console de jeu est un minéral, le coltran, une ressource naturelle extrêmement rare. Son exploitation non régulée cause de graves dégâts sur la biodiversité. Des forêts entières sont détruites pour pouvoir accéder à cette ressource et sa rareté engendre de nombreux conflits pour son appropriation.

Les autres causes de l’érosion de la biodiversité sont la pollution (des produits toxiques rejetés dans les eaux sont par exemple ingérés par des poissons et c’est tout le reste de la chaîne alimentaire qui est ensuite contaminée), la surexploitation des espèces (la surpêche par exemple compromet l’avenir de certaines populations de poissons et donc par extension, l’avenir de la pêche elle-même…), le réchauffement climatique (certaines espèces n’ont pas le temps de s’adapter aux changements de températures), ou encore l’introduction d’espèces envahissantes qui se développent aux dépends des populations d’espèces locales (par exemple la Caulerpe, une algue introduite dans le bassin méditerranéen, a colonisé l’habitat des espèces locales, qui ne peuvent alors plus se développer).

 

Agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

 

 

7. ... mais elle peut changer les choses ! 

Reprenons conscience du lien qui nous unit à la biodiversité et que si nous le voulons, nous pouvons agir, à notre niveau, individuellement et collectivement pour faire changer les choses chaque jour ! Nous devons rendre nos modes de production et de consommation plus économes en ressources et nos comportements plus respectueux de la nature.

Faisons le lien entre nos activités, nos gestes quotidiens et la biodiversité !

 

Agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité


 

Engagez-vous pour la biodiversité !

Engageons-nous à faire équipe avec la vie !

La biodiversité, c’est notre nature !

 

Faire son portrait biodiversité
Les outils pour relayer la campagne

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


 - Agir pour la biodiversité -


Agir, oui, mais de quelle manière ? Respecter l’eau, l’air le sol…, c’est participer à la préservation de la biodiversité. Dans notre vie quotidienne, la préserver, c’est d’abord consommer moins et mieux. Voici quelques exemples de gestes simples qui y contribuent au quotidien :

 

Manger local et de saison | Devenir consom’acteur | Respecter la nature : tourisme et activités responsables | Favoriser la biodiversité dans son jardin | S’investir localement | S’informer & informer, devenir relais de la biodiversité !

 


Manger local et de saison

Notre alimentation provient de l’agriculture et de la pêche. En mangeant local, de saison et lorsque c’est possible, des produits issus de l’agriculture biologique, nous participons directement à la préservation de la la biodiversité ! S’approvisionner  localement, c’est contribuer à réduire les transports et les stockages qui consomment de l’énergie et génèrent des gaz à effet de serre. Dans le cas de l’agriculture biologique, on évite les engrais et les pesticides chimiques qui polluent l'eau, les sols et détruisent la biodiversité ! Il est possible également de diminuer sa consommation de viande en intégrant des protéines végétales dans son alimentation (lentilles, fèves…) .On peut aussi orienter sa consommation de poisson en fonction de la saison et de l'état des stocks pour laisser à la vie le temps de se régénérer !

Bien choisir ce que l’on mange est un levier puissant pour préserver la biodiversité ! C’est aussi une façon de préserver la diversité des modes de culture et les petits producteurs

En savoir plus :

Retour à agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

Devenir consom’acteur

Acheter oui, mais pas n’importe comment et  pas n’importe quoi !

Manger ou s’habiller supposent des achats incontournables. Néanmoins, se poser les bonnes questions avant d’acheter peut vous faire faire des économies…et contribuer à préserver la biodiversité, alors, pourquoi pas ?

Vous êtes vous déjà posé les questions suivantes avant de passer à la caisse : ai-je réellement besoin de cet objet ? N’ai-je pas déjà chez moi quelque chose qui pourrait remplir la même fonction ? Puis-je l’emprunter, le fabriquer moi-même, l’acheter en commun et partager son utilisation ? A-t’il été produit localement ? Est-il fabriqué de façon écologique et responsable ? Puis-je l’acheter en vrac ou en format familial pour réduire le suremballage ? Puis-je le recycler ?

Et lors d’un achat, les écolabels sont de précieux indicateurs pour sélectionner des produits respectueux des êtres humains et de  l’environnement, apprenez à les repérer !

Un  autre geste simple : lorsque vous faites vos courses, n’oubliez pas votre sac réutilisable ! Un sac en plastique met des centaines d’années à se dégrader. Vous protègerez ainsi la biodiversité en évitant que des sacs en plastique n’aillent s’échouer dans la mer, les rivières, les forêts et atterrissent au final dans l’estomac d’un animal…

Enfin, que faire d’un objet en fin de vie ? Dans la nature, les déchets des uns sont les ressources des autres, c’est le principe du recyclage. Déjà, en vous posant les bonnes questions, en évitant le suremballage et en privilégiant le réutilisable, vous diminuez vos déchets ! Pour ce qui reste, pensez à les recycler grâce au tri sélectif, à leur donner une seconde vie ou à les transformer en compost lorsqu’il s’agit de matière organique ! Vous contribuez ainsi à diminuer le prélèvement des ressources naturelles. De plus, le compost est un très bon engrais qui vous évitera d’acheter pour votre jardin des engrais chimiques qui coûtent cher et polluent les sols !

Penser ses achats et gérer ses déchets c’est lier économies à préservation de pratiques respectueuses de la biodiversité et  des ressources naturelles!

En savoir plus :

Retour à agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

Respecter la nature : tourisme et activités responsables

Prêts pour une balade en forêt ? Une randonnée dans le Vercors ? Un parcours VTT ? S’immerger dans  la nature pour se retrouver, se ressourcer, se dépenser, s’émerveiller, s’évader  l’espace d’un après-midi, d’une journée, d’une semaine. Tout cela, la nature nous l’offre, alors quoi de plus naturel que de la remercier en la respectant et en faisant attention à ne pas la dégrader ?

Adopter quelques gestes simples contribue à préserver la qualité des milieux naturels et la tranquillité de leurs habitants.

En restant sur les sentiers balisés vous ne dérangez pas les animaux qui vivent aux alentours. Si vous avez de la chance et un bon équipement (des jumelles par exemple), vous en observerez peut-être en train de vaquer à leurs occupations ! Rester sur les sentiers balisés, c’est également protéger la flore environnante qui ne se fait pas piétiner par des centaines de promeneurs !

Vous avez prévu de pique-niquer? Bonne idée ! Mais attention à laisser l’endroit tel qu’il était avant votre arrivée ! Laissez une nature propre en ramenant vos déchets avec vous, même vos déchets alimentaires : si certains animaux consomment une nourriture non adaptée à leur régime alimentaire, ils peuvent tomber malades. Et puis, se promener au milieu de montagnes de déchets, c’est tout de suite moins sympathique…et désastreux pour la biodiversité !

Préservez également la faune et la flore en tenant votre animal en laisse (il n’ira pas déranger les animaux sauvages) et en évitant de ramasser des fleurs, certaines sont d’ailleurs protégées : apprenez à les reconnaitre !

Procurez-vous un petit guide naturaliste : vous apprendrez ainsi à reconnaitre les plantes et les animaux qui vous entourent.

Vous partez en voyage ? C’est aussi l’occasion de réduire vos impacts sur la biodiversité !

En privilégiant les destinations de proximité et les modes de transports responsables. Limitez l’avion autant que possible, qui est très polluant, et privilégiez le train, l’autocar ou encore le covoiturage !

Vous pouvez également vous renseigner sur des modes d’hébergement écologique, élaborés dans le respect de l’environnement !

Vous souhaitez ramener des souvenirs de votre voyage ? Privilégiez ceux qui sont produits sur place, vous soutenez ainsi l’économie locale. Attention également à ne pas acheter de produits issus du trafic d’espèces sauvages (ivoire, bois rares, coraux…). Enfin, ne ramenez pas non plus de plantes ou d’animaux exotiques. S’ils sont relâchés sur le territoire dans un milieu qui n’est pas le leur, ils risquent de devenir invasifs. Ils se développeront alors au détriment des espèces locales, ce qui est une grande menace pour la biodiversité !

En savoir plus :

Retour à agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

Favoriser la biodiversité dans son jardin

Vous possédez un jardin ? Sachez que c’est un haut lieu de biodiversité, fort apprécié par une multitude d’espèces animales et végétales… pour peu que les bonnes conditions soient réunies ! Un jardin pour accueillir la biodiversité, c’est d’abord un jardin…diversifié !

N’hésitez pas à laisser une zone de votre jardin en friche, la biodiversité viendra naturellement s’y installer. Bonjour papillons et oiseaux qui raffoleront de ce garde-manger de proximité !

Aux plantes exotiques, préférez la plantation d’espèces locales. Vous redécouvrirez ainsi la richesse et les saveurs du patrimoine naturel de votre région et fournirez aux animaux qui fréquentent votre jardin un régime alimentaire adapté à leur besoins !

Proposez un abri aux oiseaux en construisant un nichoir dans votre jardin, ou encore un abri à insectes… il vous suffit simplement de quelques planches de bois et d’un peu d'imagination !

Un jardin accueillant pour la biodiversité, c’est également un jardin sans substances chimiques. Les engrais par exemple « boostent » votre jardin… mais attention à  ne pas en abuser. Lorsque les engrais sont utilisés en trop grande quantité, les nitrates qu’ils contiennent passent directement dans le sol et polluent les milieux naturels. Des plans d’eau entiers peuvent ainsi se retrouver « eutrophisés » : les algues se nourrissent des nitrates et se développent abondamment, au détriment des autres espèces animales et végétales. Une eau polluée par les nitrates, c’est aussi un risque sanitaire important pour l’être humain ! Quant aux pesticides, le constat n’est pas plus réjouissant : pollution des nappes phréatiques, destruction de la biodiversité des sols, empoisonnement des oiseaux et autres animaux qui mangent les insectes contaminés, mise en danger des enfants et animaux domestiques qui pourraient être en contact avec des substances toxiques…

A toutes ces méthodes dangereuses, pour la biodiversité et pour votre santé, préférez des méthodes naturelles, respectueuses de l’environnement !

Ainsi, les coccinelles par exemple seront de précieux alliés dans la lutte contre les ravageurs, car les larves et les adultes se feront un plaisir de dévorer pucerons et autres indésirables du jardin. Pour éloigner les petites bêtes qui vous dérangent, sachez utiliser des plantes naturellement répulsives.

Un jardin en bonne santé, c’est un jardin riche en biodiversité !

En savoir plus :

Retour à agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

S’investir localement

Vous avez décidé d’adopter les bons gestes pour préserver, au quotidien, la biodiversité ? Sachez qu’il vous est également possible de vous engager, localement, sur des actions de terrain ! En tant que citoyen, vous avez un rôle à jouer dans la préservation de la biodiversité !

Connaissez-vous l’écovolontariat ? De nombreuses associations proposent des programmes de suivi ou de conservation de la biodiversité, de gestion d’un espace naturel, de sensibilisation … Pour mettre en œuvre de façon efficace ces programmes, elles ont souvent recours à la participation de volontaires qui, bénévolement, offrent de leur temps et de leur savoir-faire pour la cause qu’ils ont choisie. Suivre les oiseaux migrateurs, prendre soin d’animaux blessés dans un refuge, accueillir et informer le public… : l’écovolontariat permet de soutenir, directement, sur le terrain, des actions qui vous tiennent à cœur. De 7 à 77 ans, sur des missions diverses et variées, l’écovolontariat est ouvert à tous : des curieux aux naturalistes avertis ! C’est, à coup sur, une expérience riche en découvertes : sur la biodiversité, mais aussi humaines, faite de rencontres et de partage avec d’autres amoureux de la nature !

Les sciences citoyennes sont une autre forme d’engagement de terrain. Du novice au spécialiste, toujours sur la base du volontariat, elles permettent de mettre en relation les citoyens avec des programmes de recherche sur la biodiversité. Ainsi, en fonction de vos connaissances, de votre envie de découvrir et de vos centres d’intérêts, vous pouvez collecter des informations sur la biodiversité, informations qui iront enrichir les bases de données scientifiques : compter les écureuils roux lors d’une balade en foret, identifier les différentes espèces de papillons qui viennent butiner dans votre jardin, observer les chauves-souris, répertorier les différentes espèces d’orchidées de votre région, … Toutes ces données récoltées seront ensuite analysées par les scientifiques qui auront ainsi quantité d’indices sur l’évolution des populations de tel animal ou végétal. Ces données sont importantes pour établir l’état de la biodiversité de la zone concernée par l’étude et les éventuelles mesures à prendre pour sa préservation.
Participer à un programme de sciences citoyennes, c’est aider concrètement les chercheurs qui travaillent à la préservation de la biodiversité !

Ecovolontariat ou sciences participatives, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des associations de votre région sur les programmes mis en place, engagez-vous pour la biodiversité !

S’investir, c’est aussi s’engager dans sa ville, son département, sa région. En effet, la biodiversité est l’affaire de tous et vos élus ont un rôle important à jouer dans sa prise en compte et sa préservation ! Alors, n’hésitez pas à vous renseigner et à poser des questions ! Votre commune a-t-elle fait réaliser un inventaire de la biodiversité locale ? Ya t-il une gestion écologique des espaces verts (réduction des engrais et pesticides, utilisation de méthodes naturelles, structures pour favoriser la biodiversité…)? Comment votre département compte-il concilier urbanisation et préservation des espaces naturels ? Est-il prévu d’augmenter la surface accordée aux espaces verts, jardins partagés, ces îlots de biodiversité, dans les zones urbanisées ? Quelle est la part d’aliments bio au menu des cantines municipales ?

Individuellement et collectivement, il est possible de s’investir pour la biodiversité !

En savoir plus :

Retour à agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité

S’informer & informer, devenir relais de la biodiversité

Découvrir les espaces naturels proches de chez vous et leurs programmes ou activités liés à la biodiversité, s’informer sur les bonnes pratiques, les programmes associatifs, les initiatives en faveur de la biodiversité, les expositions, les conférences, les sorties natures proches de chez vous…En ville aussi c’est possible ! Il y a les espaces verts, les jardins partagés, les bois et forêts avoisinants… Parler de biodiversité autour de soi, porter les messages, diffuser les initiatives en faveur de la biodiversité (les vôtres peut-être !) qui vous tiennent à cœur, aussi simples soient-elles, c’est participer à sensibiliser vos proches à la biodiversité. Et l’information, la sensibilisation, c’est le premier pas vers l’action !

 

Rejoignez tous ceux qui souhaitent que la biodiversité devienne 

une grande cause partagée, relayez autour de vous

la campagne « la biodiversité c’est ma nature » !


Faire son portrait biodiversité
Les outils pour relayer la campagne

 

En savoir plus :

Retour à agir pour la biodiversité
Retour à la biodiversité